5G : la feuille de route du gouvernement

Expérimentations, attributions des fréquences, couverture… Le gouvernement et l’Arcep viennent de présenter leur feuille de route pour faciliter le déploiement et le développement de la 5G en France. Objectif : un lancement commercial des services à l’horizon 2020.

Source : 5G : la feuille de route du gouvernement

5G : les opérateurs français passent à l’action

Orange, SFR et Bouygues Telecom ont tous trois communiqué en début de semaine concernant leurs expérimentations respectives en matière de 5G.

Après le démarrage de premiers tests dans les Hauts-de-France, Orange annonce avoir obtenu le feu vert de l’Arcep pour conduire des expérimentations à Marseille. SFR bénéficie également d’une autorisation de l’Autorité pour mener des tests à Toulouse et Nantes. Enfin, Bouygues Telecom annonce le lancement d’un premier pilote à Bordeaux.

Source : 5G : la France passe vraiment en phase pilote

SFR veut faire changer les règles pour le déploiement de la fibre dans les immeubles

Aujourd’hui, lors du déploiement de la fibre dans un immeuble, c’est Orange qui se charge des travaux des « derniers mètres », pour éviter un défilé de chacun des quatre opérateurs dans les parties communes. Mais SFR voudrait casser cette organisation, et soutient un amendement sur mesure – déjà rejeté par le Sénat, mais représenté à l’Assemblée – au projet de loi sur l’Evolution du logement, de l’aménagement et du numérique (Elan). De quoi donner des idées à Bouygues Telecom et Free… et contribuer à ralentir les déploiements en créant un flou réglementaire !

Source : SFR veut faire changer les règles pour la fibre optique

L’Arcep s’interroge sur l’avenir de la TNT, en recul

La part relative de la TNT parmi les modes de consommation de la télévision ne cesse de se réduire au profit de modes de diffusion alternatifs de la télévision, via les réseaux haut et très haut débit.

C’est le constat, prévisible, dressé cette semaine par le régulateur des télécoms, qui ouvre une consultation publique sur l’avenir de la TNT.

Source : Le régulateur des télécoms anticipe la fin de la TNT : la 5G en embuscade

Fibre dans les campagnes : les opérateurs alternatifs à l’offensive

Pendant longtemps, les offres d’Internet très haut débit des grands opérateurs nationaux se limitaient aux grandes villes et aux zones les plus peuplées de l’Hexagone. Désormais, les territoires ruraux constituent également des réservoirs de clientèle prisés par les opérateurs. Pour y proposer des offres, ils s’appuient sur les Réseaux d’initiative publique (RIP) déployés par les opérateurs spécialisés, TDF et Covage pour Bouygues Telecom, Covage pour SFR, et Axione pour Free.

Source : Fibre : SFR se branche au réseau de Covage dans les RIP

Très haut débit : Orange et SFR parviennent à un accord

Après des mois de lutte à couteaux tirés sur la question de la couverture des villes moyennes, Orange et SFR ont enfin trouvé un compromis. L’accord de 2011, contesté par SFR, concédait à l’opérateur historique la couverture en Très haut débit de 90% des foyers ces territoires. Conclu sous la pression du gouvernement, au détriment d’Orange qui a pris sa part du travail et des investissements dans le déploiement de la fibre, le nouvel accord permettra à SFR de raccorder 20% des foyers.

Source : Orange et SFR parviennent à un accord dans le très haut débit

Qualité de service d’Internet : l’Arcep planche sur des outils de mesure

Présentant en début de semaine la deuxième édition du rapport de l’Arcep sur l’état d’Internet en France, Sébastien Soriano, son Président, a notamment fait part de sa préoccupation quant à la qualité de service, soulignant le manque de fiabilité des outils existants. Pour pallier cela, il a évoqué la solution d’une API dédiée à la collecte des données, que l’Autorité aimerait pouvoir implémenter dans les différents modèles de box proposés par les opérateurs.

Source : Qualité de service Internet : l’Arcep veut y voir plus clair

La Cour des Comptes critique (encore) le financement du plan France Très Haut Débit

Après avoir lancé une alerte, début 2017, sur les risques d’un important dérapage des coûts du plan France Très Haut Débit, la Cour des Comptes persiste et dénonce, dans son Rapport sur le budget de l’Etat en 2017, une gestion « contestable », une structure budgétaire « très discutable » et des pratiques qui « s’éloignent des grands principes du droit budgétaire »…

Source : Très haut débit : le financement fait tiquer la Cour des comptes

L’Internet Très Haut Débit par ondes radio va faire ses débuts en France

Parmi les solutions poussées par le gouvernement et l’Arcep pour palier l’impossibilité manifeste de fibrer l’ensemble du territoire français d’ici à 2022, figurent les technologies hertziennes. Impossible à déployer dans les régions difficiles d’accès et offrant des débits souvent inférieurs à 30 Mb/s, le Très Haut Débit radio, qui exploite la norme 4G fixe, propose une stabilité de débit appréciable, qui peut en faire une alternative crédible à la fibre.

Cette technologie devrait être mise en oeuvre pour la première fois dans les mois à venir en Seine-et-Marne, pour fournir du très haut débit à 142 communes qui n’en disposent pas actuellement.

Source : Très Haut débit : la “4G fixe” (TD-LTE) fait ses premiers pas officiels

Europe : une régulation assouplie pour stimuler l’investissement dans la fibre ?

Le Parlement européen et les États membres de l’Union européenne se seraient entendus, de manière informelle, sur une loi à venir qui permettrait aux opérateurs historiques de bénéficier d’un allègement de la régulation en cas de co-investissement avec leurs concurrents dans des réseaux très haut débit.

Source : Bruxelles veut pousser les opérateurs à investir plus dans la fibre

Couverture 4G : vers une alliance entre Orange et Free Mobile ?

Pour satisfaire aux nouvelles obligations de couverture 4G imposées aux opérateurs par le gouvernement et l’Arcep, Free devrait consentir des investissements très importants. Sans doute trop importants, au moment où l’opérateur est confronté à des difficultés. Aussi, dans la lignée de son accord d’itinérance 2G/3G avec Orange, Free envisagerait de mutualiser le déploiement de son réseau 4G avec l’opérateur historique. Une nécessité pour l’un, une manne pour l’autre. De quoi démarrer des négociations après l’été ? A suivre.

Source : Orange et Free songent à s’allier

Orange : deux jours de panne qui posent question

Mardi soir, la situation était enfin revenue à la normale après deux jours consécutifs de dysfonctionnements dans les services voix des opérateurs français, dus à un problème d’interconnexion chez Orange. Au-delà de sa difficulté à fournir, pour le moment, une explication claire à ces pannes, l’opérateur historique a été critiqué pour son manque de communication précise envers ses clients (opérateurs et finaux).

Source : Panne chez les opérateurs : après deux journées noires, les questions demeurent

Quel impact du numérique sur le développement des zones rurales ?

Pour répondre à cette question, le gouvernement a confié à deux députés une mission sur « les conditions de l’innovation et l’impact des nouvelles technologies et du numérique pour favoriser le développement des territoires ruraux ».

Source : Le gouvernement lance une mission sur le rôle du numérique pour développer la campagne

Très haut débit : fibrer ou ne pas fibrer…

Difficile de ne pas voir un renoncement dans les récents propos de la secrétaire d’Etat à l’économie, Delphine Geny-Stephann :

Choisir la fibre sur 100% du territoire et donc dans les zones les plus reculées me semble prématuré.

Du Plan très haut débit mis en place par le gouvernement Hollande en 2013, qui ambitionnait de proposer la fibre optique à tous les foyers français avant 2022, le gouvernement Macron a glissé, pour les zones les moins accessibles, vers un « mix technologique » transitoire s’appuyant sur des technologies alternatives (4G fixe, VDSL, satellite). Ensuite, a été mis en avant l’objectif de fournir à tous les foyers un « bon haut débit » avant la généralisation du très haut débit. Mais la sortie de la secrétaire d’Etat à l’économie laisse penser que, dans les zones les plus difficiles à couvrir, le recours aux technologies alternatives à la fibre n’aura absolument rien de provisoire…

Source : Fibre optique : les mauvais signaux du gouvernement

La réattribution des fréquences mobiles devrait profiter à Free

Dans le cadre du New Deal négocié en début d’année par le gouvernement, le régulateur et les opérateurs, ces derniers ont obtenu, en échange d’une accentuation de leurs efforts dans la couverture mobile du territoire, de ne pas avoir à payer pour le renouvellement de leurs fréquences. Mais il va quand même y avoir un nouveau partage, pour lequel l’Arcep vient de lancer une consultation publique, afin de déterminer les modalités de réattribution, qui devraient être favorables à Free.

Les procédures d’appel à candidatures pour l’attribution des fréquences en bandes 900, 1800 et 2100 MHz tiennent également compte de l’objectif d’exercice d’une concurrence effective et loyale sur le marché mobile, en visant la mise en place de conditions d’accès équitable au spectre pour l’ensemble des sociétés intéressées. Le projet de décision prévoit ainsi la possibilité de nouvelles répartitions du spectre entre les lauréats notamment dans les bandes 900 et 2100 MHz, dans lesquelles les opérateurs Orange, SFR et Bouygues Telecom ont aujourd’hui 2 à 3 fois plus de fréquences que Free Mobile.

Source : Couverture 4G : la réattribution des fréquences profitera à Free Mobile