Facebook admet ses possibles effets indésirables, mais propose une solution…

Suite (?) aux griefs exprimés par ses anciens cadres à son encontre, Facebook a, dans un article de blog publié par deux de ses chercheurs, reconnu qu’il pouvait être « mauvais » pour une partie de ses deux milliards d’utilisateurs :

En général, les gens qui passent beaucoup de temps à consommer de manière passive des informations, c’est-à-dire qui lisent mais qui n’interagissent pas avec les autres, se sentent mal.

Mais pour résoudre ce problème, la solution est toute trouvée : être plus actif… sur Facebook !

Facebook ne sera plus un problème si vous l’utilisez davantage et mieux.

Honte aux générations de chercheurs qui sont passés à côté d’une telle évidence…

Source : Facebook admet qu’il peut être néfaste, mais suggère que c’est de notre faute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.