Quand un algorithme complexifie les processus d’orientation scolaire

Le Ministère de l’Education nationale et l’enseignement supérieur vient de dévoiler une partie du fonctionnement de l’algorithme APB, qui traite de façon automatisée les pré-inscriptions des étudiants pour les formations post-bac.

apbComme on le savait, après avoir appliqué des critères de choix objectifs, celui-ci utilise un tirage au sort (!) pour les formations ayant des capacités d’accueil inférieures au nombre de candidatures. Mais, au regard de certaines des « règles de priorité » assez curieuses qu’il utilise, on se dit que ce système est susceptible de biaiser fortement les choix des étudiants, les incitant notamment à se positionner prioritairement sur des formations à capacités d’accueil limitées pour avoir une chance de les obtenir… même si ces dernières ne constituent pas leurs premiers choix. Vous avez dit non-sens ?

Source : Admission post-bac, l’algorithme révélateur des failles de l’université

One thought on “Quand un algorithme complexifie les processus d’orientation scolaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.