Alcatel-Lucent, des milliers de suppressions d’emploi et un bénéfice symbolique

Après neuf trimestres de suite de pertes depuis la création par fusion de l’entreprise, pour la première fois, Alcatel-Lucent a annoncé un bénéfice pour le deuxième trimestre 2009, de 14 millions d’euros – lié à des éléments exceptionnels et donc surtout symbolique. D’autant plus que le chiffre d’affaires reste en recul, de 4,8%, à 3,9 milliards d’euros.

Alcatel
Alcatel

Image Wikimedia sous licence GFDL

C’est une mince consolation pour ce qui restera un des plus grands exemples de gâchis du tout-financier. À Alcatel-Lucent, on totalise à ce jour 18.500 suppressions d’emploi engagées. Le cas d’Alcatel montre que même des fleurons (Gérard Larcher en 1995, dans son rapport sur “L’avenir de France Télécom: un défi national“, relevait qu’Alcatel occupait “les premiers rangs mondiaux”), des géants de l’industrie ne sont pas à l’abri: même les industries les plus modernes, à valeur ajoutée et créatrices de nouveaux métiers, sont en crise.

Pour plus d’informations sur l’entreprise et ses enjeux, voir le site du syndicat CFE-CGC d’Alcatel-Lucent.

Sur le même sujet

2 thoughts on “Alcatel-Lucent, des milliers de suppressions d’emploi et un bénéfice symbolique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.