Free mobile : Xavier Niel prend-il tous les Français pour des c… ?

Selon une étude du cabinet GFK, et sur la base de l’offre décrite par Xavier Niel devant les médias, 8 Français sur 10 ont l’intention, à court ou moyen terme, de souscrire à l’offre de téléphonie mobile de Free.

Mais comment s’y prend Free pour monter son offre illimitée à 19,99 € / mois (15,99 € pour les abonnés ADSL Free) et son forfait 60 minutes / 60 SMS pour 2 € / mois (0 pour les abonnés ADSL Free) ?

Quelles seront les incidences cette nouvelle offre sur le marché des télécommunications en France ? Et que se passera-t-il si les Français interrogés confirment par des actes leurs intentions de basculer chez Free mobile ?

18 thoughts on “Free mobile : Xavier Niel prend-il tous les Français pour des c… ?

  1. L’argumentaire me parait faible. Rapidement :

    -Free investit 1 milliard d’euros dans son réseau, ce que les terminaisons d’appels ne compensera pas du tout
    -Si on a une offre illimitée, il est probable qu’on appellera beaucoup plus qu’on ne recevra d’appels
    -Les 8% de marges restantes sont APRES que les coûts des investissements de l’année soit enlevés du chiffre d’affaires
    -Free va recruter beaucoup, ce qui pourra compenser (certes seulement en partie) les pertes d’emplois dans les 3 historiques. Et avec tous les MVNO, je ne pense pas que la concurrence ait détruit des emplois au total
    -Pour les téléphones à crédit, vous avez totalement raison. Il faut se méfier. Mais autant tout de même attendre la publication des offres avant de critiquer des éléments inexistants…
    -La baisse des prix profite aux consommateurs, qui pourront dépenser plus ailleurs et soutenir l’activité économique d’autres secteurs.
    -Comment revendre des clients “capturés” qui sont sans engagement ? Ça n’a aucun sens
    -Free est meilleur en bourse que ses concurrents parce que les marchés anticipent une belle réussite de Free Mobile. Si le succès n’est pas au rendez-vous, la capitalisation s’effondrera AVANT une augmentation de capital

    J’arrête là, mais vos arguments me semblent globalement très faibles d’un point de vue purement économique. Il aurait mieux valu attendre deux ou trois mois, quand de vraies raisons de critiquer Free auront émergé (je pense à la qualité du réseau, qui aura forcément des bugs).

  2. Désinformation, mensonges, voilà ce que l’on peu tiré de cet article…

    Évidement, tout un chacun devrait se contenter de payer 50€ voir 80€ chez certains pour financer le plein emploi que nous avons actuellement…

    Cela fait plusieurs mois que l’emploi dans les télécom baisse en France, or Free n’était pas encore là.

    En Espagne l’emploi dans les télécom est en chute libre alors même qu’il n’y a pas de nouvel opérateur…

    bref, désolant de voir les attaque répété envers les personnes qui veulent redonné du pouvoir d’achat aux Français…

    A oui par contre les dividendes, il suffira d’en donner moins pour que les emplois soit préserver… quoi on me dit à l’oreillette que ce n’est pas prévus, mince alors…

  3. Bonjour,

    Je viens de lire votre communiqué de presse avec attention. Vous ne manquez pas d’arguments de chiffres ni de références. C’est très appréciable, On entend trop de chiffre lancé à l’emporte pièce … merci à vous pour cela.
    Permettez-moi toutefois de réagir sur certains points.

    1) Les rumeurs d’activation du réseau Freemobile. Pour l’instant il ne s’agit que de rumeurs. Votre argumentation ne devrait pas reposer là dessus. Aucune preuve n’a pour l’instant été apportée (dans un sens comme dans l’autre).

    2) Le commissionnement par des organismes de crédit. Je suis d’accord avec vous concernant la majorité de vos arguments sur ce sujet. Gageons toutefois que les autres opérateurs touchent leur com eux aussi …

    3) Pour le buzz médiatique, personne n’oblige les gens à communiquer sur free. Vous ne pouvez pas reprocher à Free que leurs aficionados fassent de la pub, pas plus qu’on ne peut reprocher aux abonnés de SFR Bouygues et Orange d’être mécontent des prix qu’ils payent aujourd’hui. Cet argument est pour le moins difficile à tenir.

    4) La valeur détruite. Je ne parlerai que des insultes des clients des trois autres opérateurs. C’est inadmissible, certes. Mais j’avoue comprendre le mécontentement des clients (je suis moi même mécontent) qui découvrent que baisser les prix était possible depuis le début. Tous les opérateurs ont en effet baissé leurs prix cette semaine de 30 à 70%. Free ne peut être tenu pour responsable du sentiment que j’ai à m’être fait arnaquer depuis 5 ans que je suis chez SFR.

    5) Lorsque vous dites en gras que « Free prend donc autant d’argent à ses clients que ses concurrents » (en parlant de TriplePlay) je me permettrai de souligner votre mauvaise foi. C’est plutôt les concurrents de Free qui se sont alignés pour ne pas prendre plus à leurs clients que Free aux siens.

    Je ne contredirai pas vos arguments ni vos chiffres sur les pertes d’emplois, les délocalisations ou les (dés)avantages tarifaires futurs des abonnés. Je ne suis pas compétent en la matière, l’avenir nous le dira.

    Par contre j’ai écrit ce message pour attaquer votre argument principal sur la terminaison d’appel.
    Compte tenu qu’il y actuellement 67 millions de lignes mobiles en france et si free arrive effectivement à atteindre son objectif de 3 millions (même très vite) la part des abonné free n’atteindra que 4%.
    Les abonnés de free passeront donc plus de 90% de leurs appels à des abonnés non free (au tarif de terminaison de 1.5€) tandis que seuls 10% des appels des abonnés non free auront une terminaison chez free (au tarif de 2.4€).
    Il n’y a pas de 50%-50% possible sur lequel tient toute votre argumentation.
    Et dans ce cas la différence n’est pas en faveur de free
    Votre calcul : 2.4 – 1.5 = 0.9 n’est pas valide
    Il faut faire un calcul plus proche de celui-ci : 2.4*10% – 1.5*90% = -1.11€ est donc en défaveur de free.

    Je ne sais pas si votre calcul est inexact par volonté ou par erreur, toujours est-il qu’il ne tient pas !

    Je parie que l’ACERP dans sa volonté de neutralité, à par contre très bien réfléchit aux part de marché des différents opérateurs lorsqu’elle a fixé les tarifs de terminaison… J’en veux pour preuve qu’ils s’équilibrent avec le temps (supposant donc que Free atteindra une part de marché égale aux autres opérateurs d’ici fin 2013.)

    Romain TAILLANDIER.

  4. Merci de vos contributions (même si je suis obligée de faire le même constat que le blog des rédacteurs du Monde “Free mobile, critiques interdites”.

    Quelques réponses :

    – d’abord, sur l’emploi : nos chiffres sont on ne peut plus sérieux, ce sont ceux de l’Arcep, régulateur du marché français, qu’on ne peut donc accuser de partialité sur ce point. Et la baisse spectaculaire de l’emploi (20% des emplois détruits en 12 ans chez les opérateurs) date de l’ouverture du marché à la concurrence. C’est bien là notre souci : certes la concurrence fait baisser les prix plus vite que la productivité des nouvelles technologies ou l’amortissement des réseaux, mais elle crée beaucoup de chômage, qui est un vrai problème économique pour notre société.

    – les éventuelles dépenses permises par les économies réalisées sur la facture de téléphone ne permettront jamais de compenser les emplois perdus… surtout si elles servent à acheter des produits fabriqués en Chine. Et quand plus personne n’aura d’emploi, plus personne n’aura de pouvoir d’achat.

    – Free mobile ne créera que très peu d’emplois en France – de l’ordre de 1 500, davantage au Maroc (où sont la moitié des effectifs des centres d’appel de Free), comme l’indique l’organe syndical bien connu Le Figaro … qui n’avait pas encore connaissance des informations données par En Contact. Ces dernières informations confirment que Free mobile a menti sur ses promesses de ne pas délocaliser et de tout traiter en interne. De là à penser qu’il a pu mentir sur d’autres choses…

    – Certes, tous les opérateurs baissent leurs prix à la suite des offres de Free. Mais c’est une imposture intellectuelle, savamment développée par Xavier Niel, de penser que c’est parce qu’avant ils arnaquaient les clients. Ils s’alignent parce qu’ils n’ont pas le choix s’ils ne veulent pas perdre tous leurs clients. Mais en effet, et nous le disons bien dans notre communiqué, ils s’alignent aussi sur le reste : moins de service, moins de qualité, plus de délocalisations. Nous n’épargnons pas les 3 opérateurs sur cette question, il suffit de regarder le tag “emploi” sur ce blog. Notre souci est de défendre un modèle économique durable, et non une politique de la terre brûlée qui va faire beaucoup de dégât.

    – Sur la question des dividendes enfin, nous sommes les premiers à avoir dénoncé le niveau des dividendes aberrants, notamment chez France Télécom-Orange. Et nous sommes maintenant rejoints sur cette analyse par… le président de l’Arcep, presque 3 ans plus tard… Gageons que sur la question de la concurrence et des emplois, il rejoindra aussi nos analyses d’ici 3 ans ? En espérant que ce ne sera pas trop tard pour sauver la situation…

  5. Bonjour,

    Peut-être qu’au lieu de donner x milliards à vos actionnaires, ou vous payer x millions, vous pourriez utiliser cet argent pour réduire le chômage. Peut-être qu’utiliser des techniques de filous (@réengagement 2 ans sans l’annoncer clairement) vous rend impopulaires auprès du public (et donc pas de buzz positif pour vous, cry more).

    Maintenant vous êtes obligés de délocaliser… Vous êtes au courant que le maghreb c’est pas la France hein?

    Depuis quand la concurrence est censé être une mauvaise chose. Vous accepteriez de payer votre baguette 500€ pour permettre au boulanger d’employer 2.000 personnes et créer des emplois? Restez sur Terre, ce genre de communiqués sert à rien d’autre que d’alimenter l’impression que vous prenez des gens pour des cons, ce qui alimente le buzz vers Free.

  6. Bonjour

    C’est vraiment n’importe quoi ce communiqué.
    Chaque paragraphe peut-être demonté avec facilité.

    Je tient quand même à vous rappelez que Orange à été condamné en 2003 pour abus de position dominante, afin d’écraser ces concurrents ( qui détruit des emplois ? ).
    En 2005, SFR, BT, et Orange condanmés pour entente sur les tarifs…( Qui abuse des clients ? ).
    Et 2009, Orange condamné pour pratiques anti-concurrentielles dans les DOM ( Qui empèche la création d’emploi ? ).

    Vous dites que les opérateurs s’alignent sur Free pour ne pas perdre des clients, mais avec moins de service, moins de qualité, plus de délocalisations.
    Niveau service : Depuis 1 semaine, on vois des offres apparaitre avec plus de services justement
    Niveau qualité : Ca veut dire quoi que le SMS mettra 1min de plus pour arriver ? Que les vitesses de connexion 3G vont être revues à la baisse ?
    Niveau délocalisation : Pouvez-vous déjà nous donné les chiffres exacte du nombre d’employes des centres d’appel en france et à l’étranger pour chaque opérateur ?

    Pour le tarif des téléphones : Free marge peut-être dessus ( surement ) dans quelle proportion, libree à chacun de regarder le tarif vendu chez Free et de chercher à en acheter 1 autre ailleur. Chez vous rien, le tarif n’est même pas affiché, généralement celà fonctionne avec les points. Combien nous vendez vous réellement les terminaux ?

    Merci d’essayer de sauver l’emploi ( votre peaux ? ) au détriment des consommateurs.

  7. A l’heure du grand ménage, seuls les parasites s’en plaignent.

    Plus les coûts d’infrastructure sont bas (et justes bien sûr), plus la France est compétitive et donc plus les Français peuvent travailler et et donc s’enrichir.

    Désolé, moi je dis plutôt merci à mr Niel, de secouer un peu ce panier de crabes qui nous suçaient le sang, et qui apparemment croient que quand des entreprises françaises “rackettent” les français ça crée de l’emploi (alors que c’est tout le contraire).

  8. Bonjour,

    Quelques nouvelles précisions, pour ceux qui écrivent sans prendre la peine de lire ni les réponses précédentes, ni les liens mis en notes…

    @ Mimu : la question du dividende, c’est notre organisation qui l’a soulevée, depuis 2009, pour défendre l’emploi en France et les investissements dans les nouveaux réseaux qui permettent d’offrir de meilleurs services pour moins cher, au bénéfice de tous. Voir notre blog dédié aux questions financières pour tous les détails : http://www.adeas-ftgroup.org/index.php/tag/dividendes/

    Les délocalisations au Maghreb, nous savons pertinemment que notre entreprise en fait, et nous les combattons depuis toujours, ici même notamment https://www.telecoms-media-pouvoir.net/index.php/tag/delocalisation/

    Sur le tarif de la baguette, restons réaliste… Ce que nous défendons et souhaitons, en tant qu’organisation syndicale responsable, c’est un modèle économique durable, et pas le “racket” des consommateurs (mais je vois que vous faites partie des aficionados de Free qui répètent son discours mot pour mot, je ne vous convaincrai donc sûrement pas…)

    @ Mathieu
    Nous n’avons jamais dit que nos entreprises étaient parfaites, loi de là, nous les critiquons suffisamment ici et dans toutes nos pages web pour nous sentir très à l’aise sur ce plan. Nous ne cautionnons en aucun cas les pratiques illégales.

    La qualité de service, pour un opérateur de télécom, c’est le temps passé avec les clients pour les aider à identifier puis à utiliser le service qui correspond à leurs besoins. Nos vendeurs assurent aussi le service après-vente des offres. Ils ne pourront plus le faire si nous devons fermer les boutiques ou réduire les effectifs.

    La qualité de service, c’est aussi l’amélioration des infrastructures par l’investissement. Et plus on rogne les marges, moins on a d’agent pour investir dans des réseaux plus performants.

    Concernant l’affichage des tarifs des mobiles lisez mieux les fiches produits des sites. Pour Orange par exemple (http://mobile-shop.orange.fr/telephone-portable/nokia-2220-graphite) tous les tarifs sont indiqués de manière détaillées, pour le mobile seul et avec chaque type de forfait. La critique est toujours recevable lorsqu’elle est fondée sur des preuves.

    Nous défendons l’emploi là où nous sommes légitimes pour le faire, à savoir dans le secteur des télécoms parce que c’est le nôtre et que nous avons les moyens d’identifier comment c’est possible de le défendre. Sur le principe, nous défendons l’emploi partout, mais nous ne pouvons pas faire de propositions pertinentes sur les secteurs d’activité que nous ne connaissons pas. Pour tout vous dire, quand j’entends les salariées de Lejaby qui sont désespérées d’avoir perdu leur emploi, je pleure devant ces vies détruites pour des gens qui n’ont en rien démérité. Mais je ne suis pas pertinente pour proposer des solutions dans le secteur textile que je ne connais pas, c’est pourquoi je ne me permets pas d’en parler.

  9. Hélène Marcy :

    Merci de me répondre.

    Je suis d’accord sur la qualité de service physique. Free existe dans l’internet depuis assez longtemps maintenant. Certe ils ont des problèmes de service client, mais qui peux dire je n’ai jamais eu de soucis avec mes clients ?

    En boutique, certe Orange a des magasins partout en france, Free commence à en ouvrir dans les grandes villes. Personnellement je e suis pas bien placer pour parler de ce point, je préfere tout regler de chez moi ( avec mes papiers à porté de mains au ça ou, que faire le planton pendant 20min dans une boutique et repartir bredouille parce qu’il me manque une feuille…).

    “L’amélioration des infrastructures par l’investissement” : Free vous loue votre réseau, donc vous avez quand même une certaine rente qui tombe chaque mois. De plus votre infrastructure est depuis bien longtemps rentabilisé, ou en est l’amélioration ? La 4G ? Je ne capte même pas correctement le réseau conventionnel chez moi.

    “Concernant l’affichage des tarifs des mobiles” :
    Encore une fois ce n’est pas clair pour tout à chacun, peut être pour vous car vous baignez dedans tout les jours.

    Free : forfait XX€ / mois.
    Vous voulez un telephone : vous choisissez votre téléphone et vous savez combien en plus ce la vous coutera.

    Orange : choisissez votre téléphone ( exemple celui que vous me linkez) et vous vous retrouver avec un choix de 91 forfaits + options dans chaque!!!!!
    C’est pas un truc de dingue ?????
    Et je suis désoler si je prend tel ou tel forfait mon portable ne me coute pas le même prix. Bref on ne sais pas combien il coute réellement.

    “Nous défendons l’emploi là où nous sommes légitimes pour le faire, à savoir dans le secteur des télécoms” : Les employés de Free, ne travaille pas dans les télécoms ? Pourquoi essayer de démonter cette société ? Simplement comme je le disais au dessus pour savez votre peaux ?

    Cordialement.

  10. Je serai prêt à vous croire quand vous nous donnerez des chiffres précis sur les marges appliqué par votre société… on ne passe pas d’un forfait à plus de 100€ à un forfait de moins de 20€ en délocalisant 2 centres d’appel et en fermant 4 boutiques…. quand vous aurez compris cela, vous comprendrez la grogne GENERALE.
    signé par un syndicaliste qui pense que le bien de tous prévaut sur le confort d’une minorité.

  11. @leyoupi

    Facile, cette information financière est publique pour tous les acteurs cotés en Bourse.
    Il vous suffit d’ouvrir le document lié dans les notes de notre communiqué pour connaître celles d’Orange http://www.orange.com/fr_FR/finance/investisseurs/res-consolides/att00021077/Q3-11_KPIBook_vDef.xls. Et pour comparer précisément avec les marges de Free sur l’ADSL,
    – celles d’Orange sur le fixe en France (ADSL + téléphonie RTC) sont de 36,4% en 2010, 35,8 % sur le mobile
    – celles de SFR en 2010, tous segments confondus, d’environ 20%
    http://www.vivendi.fr/vivendi/IMG/pdf/2011_03_01_Full_Year_2010__FR.pdf
    – celles de Bouygues Télécom, tous segments confondus, d’environ 25% en 2010 http://www.bouygues.com/document/?f=accueil/fr/bouygues_quarterly_historic_data-q3-2011-1-new.xls

    A comparer donc avec environ 40% pour Free.
    http://www.iliad.fr/finances/2011/ANNEXE_CONSO_ILIAD_311210_VF.pdf

  12. Bonjour,

    j’ai envie de vous plaindre Hélène Marcy. Cela ne doit pas être simple en ce moment de travailler pour une entreprise qu’une partie des français qualifie de voleur.

    Je comprend votre envie de vous défendre mais j’ai l’impression que chaque article sortant pour défendre les 3 opérateurs ne fait que les enfoncer encore plus.

    Dans l’article, il est dit :

    Non seulement il y aura peu ou pas de création d’emplois en France pour le lancement de ce nouvel opérateur mobile, mais, pour aligner leurs prix en préservant leurs capacités d’investissement, les 3 autres opérateurs seront obligés de délocaliser aussi. L’arrivée de Free mobile se soldera donc plus vraisemblablement sur une perte d’au moins 10 000 emplois, que par la création de ceux qu’il avait promis16, et qui pour le moment ne sont pas au rendez-vous.

    Ce à quoi Mimu répond :

    Maintenant vous êtes obligés de délocaliser… Vous êtes au courant que le maghreb c’est pas la France hein?

    Ce à quoi vous répondez :

    Les délocalisations au Maghreb, nous savons pertinemment que notre entreprise en fait, et nous les combattons depuis toujours, ici même notamment https://www.telecoms-media-pouvoir.net/index.php/tag/delocalisation/

    Que devons-nous comprendre ?

    Vous supposez que Free va délocaliser son service client et que cela peut être une raison de ces tarifs plus bas, et par ailleurs admettez que Orange le fait aussi et que vous combattez cette délocalisation. Votre combat est louable mais il n’en reste pas moins que votre employeur pratique la même stratégie supposée de Free pour des prix deux fois plus élevés :s

    La plupart de vos arguments respectent le même schéma. Tout ce que vous critiquez sur Free est en partie imputable aux 3 autres acteurs.

    J’aimerai croire en votre sincérité mais dans ce cas je serais obligé de vous annoncer que votre employeur se fout royalement de vous comme de ses clients. Vous chercher à empêcher votre employeur de faire ce que soi disant va faire Free et à coté de cela il fait 2 fois plus de bénef. Cela ne vous dérange pas ? Moi si en tant que client.

    Je serais juste tenté de dire que votre meilleure défense (de mon point de vue) serait de laisser passer le temps. Si vous êtes réellement certain de la qualité de vos services, a quoi bon critiquer Free ? Le consommateur verra de lui même la différence et pourra revenir chez vous très rapidement vu qu’il ne s’engage pas chez Free 🙂

    Moi, je ne suis pas certain de la qualité de vos services donc je comprend que vous vous agitez autant pour tenter de sauver quelques meubles.

  13. Bonjour,

    Une petite question à Mme Marcy,
    pourriez vous m’expliquer pourquoi pendant des années les sms nous ont été facturé à un prix astronomique (10 centimes, voir plus, les 140 caractères) alors que ces derniers ne coutaient quasiment rien ?

    Le secteur des telecoms nous a toujours pris pour des vaches à lait, si les offres de free n’étaient pas réalistes et seraient au final vouées à l’échec, pourquoi s’aligner aussi rapidement sur leurs offres ? Les clients perdus aujourd’hui reviendront forcément quand Free se sera planté, non ?

    Je ne vous suis pas vraiment sur la perte de 20% d’emplois en 12 ans. Pourriez vous m’éclairer avec des chiffres plus précis, un détails par année ne serait pas un luxe, sachant qu’il y a 12 ans il n’y avait pas de concurence (seul Bouygues, SFR et FT étaient présents) et que les MVNO ne sont arriver sur le marché qu’en 2004 en n’ayant pas un succés retentissant les premières années.

    HS : Concernant le paragraphe dans lequel Steeve Jobs est mentionné, à quelle “réelle innovation produit” faites vous allusion ? Celle de vendre un ordinateur portable 3 fois plus cher que la concurrence à puissance équivalente ? Celle de vendre un téléphone portable en changeant uniquement le processeur et en le qualifiant de révolution par rapport à la génération précédente (iPhone 4 / 4s) ? Je suis désolé de ne voir en Steeve Jobs qu’un homme quelconque, juste trés doué en marketing. Apple a toujours vendu grâce au buzz, jamais pour la qualité de ses produits.

  14. @Damien

    Pour avoir le détail par années des pertes d’emploi (chiffres officiel de l’Arcep, régulateur des télécoms), il suffit de cliquer sur le lien donné dans l’article, et que je redonne ici

    Je ne fais pas la tarification des services, mais tous les experts s’accordent à dire que la baisse des prix provient de 3 phénomènes : les progrès technologiques qui font que les services reviennent moins cher au fil du temps, l’amortissement des réseaux liés notamment à l’augmentation du nombre de clients et des économies d’échelles associées, et enfin de la concurrence. Et bien malins ceux qui savent (même chez les professionnels) quelle part revient à quoi. Voir cet article (dont je ne partage pas toutes les analyses, mais celle là est exacte)

    J’ai déjà répondu aux autres questions, soit dans le communiqué, soit dans les commentaires, plus qu’à lire 😉

  15. @Calimero

    Je ne reprendrai pas les questions auxquelles j’ai déjà répondu, chacun comprend ce qu’il veut, et est libre de ses opinions.
    Sur les délocalisations, celles de Free ne sont pas supposées, elles existent déjà (prenez la peine de lire les articles mis en liens, nous ne formulons pas nos critiques sur du vent, mais sur des données économiques citées et sourcées)
    Sur le bénéfice, nous n’en faisons pas deux fois plus que Free, juste quelques % de moins que lui (voir les chiffres détaillés dans la réponse à leyoupi)

  16. @ Romain TAILLANDIER sur l’ouverture du réseau de Free mobile
    Mmm. En tant que syndicalistes, ce n’est pas notre habitude de prendre pour argent comptant la parole du patron 😉
    N’oublions pas que Free est aussi un client pour Orange vu l’accord d’itinérance, et il est donc de bon ton et de bonne guerre que les “chefs” qui ont signé l’accord n’alimentent pas les polémiques.
    Nos contacts avec les équipes techniques laissent penser que 90% des communications de Free mobile sont pour le moment assurées par le réseau d’Orange, et pas 27% comme ce devrait être le cas. Free a d’ailleurs répondu dans certains articles de presse que sur Paris, cela était probable, car ils avaient peu d’antennes en propre sur l’ile de France (dommage en terme de prise en compte de l’intérêt global des utilisateurs de mobiles, car c’est là que les utilisateurs manquent régulièrement de réseau, mais le foncier y coûte sans doute trop cher pour un nouvel entrant ? )
    Les semaines à venir ne manqueront pas d’éclairer ce débat.

Comments are closed.