Algorithmes : « Ce sont les individus qu’il faut responsabiliser »

Pour la présidente de la Cnil Isabelle Falque-Pierrotin, la « déviance » des algorithmes est inéluctable, d’où l’importance de les tester régulièrement. Mais, comme « l’éthique ne peut pas être encapsulée dans un objet », c’est toute la chaîne des acteurs qui doit être responsabilisée, « du donneur d’ordre à l’utilisateur en passant par le concepteur et le développeur ».

Source : Algorithmes : « Ce sont les individus qu’il faut responsabiliser »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.