Emploi : le gouvernement rencontre syndicats et direction d’Alcatel-Lucent

En plus de la rencontre déjà prévue avec la direction d’Alcatel-Lucent, Fleur Pellerin s’entretiendra mardi 4 septembre avec les organisations syndicales de l’équipementier. Au cœur des discussions : les très probables suppressions d’emplois en France.

L’équipementier franco-américain n’en finit plus de se restructurer. En juillet, Alcatel-Lucent a ainsi annoncé 5.000 suppressions d’emplois d’ici fin 2013 ? Combien concerneront l’Europe et plus précisément encore la France ?

La suite sur ZDNet

Note de la rédactrice

N’y aurait-il pas moyen pour le gouvernement de s’appuyer sur le rapport du sénateur Bockel pour légiférer et exclure définitivement les matériels chinois des réseaux des opérateurs français ? On pourrait ainsi faire d’une pierre deux coups : améliorer la sécurité de nos réseaux de télécommunications, et retrouver de l’emploi chez les équipementiers européens, actuellement en fâcheuse posture.  Trois coups même : si les commandes reviennent, les acteurs pourront à nouveau investir dans la R&D, afin que l’Europe ne devienne pas un de ces jours complètement exclue de la compétition technologique mondiale.

Certes, les anciennes pratiques de la commande d’État lorsque France Télécom était un monopole piloté par un Ministère ont eu mauvaise presse ces dernières années (tout ce qui n’allait pas dans le sens de la pensée néo-libérale pur sucre étant juste bon pour le mépris)… mais de mémoire, il me semble que nous n’étions pas complètement ringards en matière de télécommunications, et que la France eut même pendant quelques années le plus beau réseau du monde. Nos équipementiers étaient alors tellement performants que les États-Unis ont édicté des règles pour protéger leur marché et leurs industriels. Certes, au pays de la concurrence pure et parfaite, ce n’est pas bien du tout. Mais il est sans doute plus qu’urgent non seulement de sortir de cette pensée unique, et d’ouvrir les yeux sur la réalité du monde, qui est d’abord une vaste guerre commerciale à l’échelle de la planète. On y meurt plus lentement que sous les bombes, mais non moins sûrement. Alors, protégeons nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.