Travailler tue parfois et rend malade souvent

Sur Générations engagées, Laurence Dalboussière livre son analyse de la situation à France Télécom… qui n’est malheureusement qu’emblématique d’un mode de fonctionnement qui se généralise et qu’il convient de changer. Citation :

Mise aux placards et absences de travail pour certain, surcharges de travail pour les autres, précarisation de l’emploi interne ne sont pas réservés à France Télécom.
Si accroître la productivité et les bénéfices de l’entreprise tiennent lieu de stratégie à Orange, ce n’est pas la seule entreprise à être obsédée par le court terme et le versement de gros dividendes. Toutes les entreprises du CAC 40 sont plus ou moins sur la même ligne politique. La plupart des entreprises recherche toujours plus de productivité individuelle avec le minimum d’effectifs.
Le management a instauré le changement, devenu une valeur en soi, comme mode ordinaire de fonctionnement. Le fait de bouger, de changer correspond pour les managers à des pratiques saines et garantes d’efficacité. Pour les salariés, ça se traduit par une insécurité permanente qui fait apparaître toute chose comme arbitraire et par une désocialisation inéluctable. Et n’oublions pas les salariés soumis à des contrats précaires, ou en temps partiel subi, et les chômeurs, qui sont encore plus vulnérabilisés.

Lire l’article complet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.