Comment la loi El Khomri change profondément le marché du travail… sans améliorer l’emploi global

Lors de son séminaire de mai 2016, la CFE-CGC Orange organise une table ronde « économie, création d’emploi et Loi Travail », afin de revenir sur les débats qui animent nombre d’acteurs sur le projet de Loi Travail, et notamment : sa capacité favoriser la création d’emplois et à redynamiser le dialogue social dans les entreprises. À défaut, quelles propositions alternatives pourraient être utilement mise en œuvre pour atteindre ces objectifs dans le contexte économique français ?

En guise de préambule, quelques interventions récentes de nos invités dans les médias.

Aujourd’hui : Jean-Daniel Kant, Gérard Ballot et Olivier Goudet

Jean-Daniel Kant est maître de Conférences HDR (Habilité à Diriger des Recherches) en Informatique, Université Pierre et Marie Curie (UPMC) – Sorbonne Universités. Gérard Ballot est professeur émérite, Économie, Université Paris 2 Panthéon-Assas. Olivier Goudet est ATER Informatique, Université Pierre et Marie Curie (UPMC) – Sorbonne Universités.

A l’aide d’une simulation informatique, trois universitaires ont tenté d’évaluer l’impact de la loi El Khomri sur le marché du travail. Il en ressort une augmentation du nombre de CDI mais surtout leur précarisation, le tout sans amélioration du taux d’emploi en France. Explications.

Source : Comment la loi El Khomri change profondément le marché du travail… sans améliorer l’emploi global (Marianne)

Lire aussi : Worksim : le logiciel qui simule les conséquences de la loi travail (Rue89)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.