Quatrième licence: toujours moins… de candidats

Actu express: Plus on se rapproche de l’échéance du 29 octobre pour le dépôt des candidatures à la quatrième licence de téléphonie mobile, plus il semble que Free / Iliad sera le seul candidat, les concurrents potentiels jetant l’éponge les uns après les autres…

Le 20 octobre, Bolloré a annoncé renoncer à se porter candidat, faute de partenaire. Son abandon a suivi de peu ceux de l’opérateur égyptien Orascom et de l’opérateur mobile virtuel Kertel.

Jeudi 22, c’est au tour de Virgin Mobile et de Numericable de jeter l’éponge. Le tandem renonce en « raison des incertitudes pesant sur le déploiement du réseau ». Et souligne que “les points de blocage se multiplient à tous les niveaux”, comme “la judiciarisation croissante”, “les moratoires de fait imposés par les collectivités locales” et “l’évolution probable de la réglementation concernant le seul d’exposition”.*

antenne mobile
antenne mobile

image: Groupe aménagement numérique des territoires (Flickr) sous licence CC by

Bien parti pour rester seul en lice, Free devra encore convaincre l’Arcep de la qualité de son offre, et espérer que le scepticisme à son encontre manifesté par le président Sarkozy ne l’arrêtera pas in extremis, de même que les recours en justice des trois acteurs actuels, Orange, SFR et Bouygues Telecom.

En parallèle, Orange et SFR risquent d’être « punis » par l’Arcep. Le régulateur des télécoms pourrait leur infliger des amendes record pour ne pas avoir rempli les objectifs de couverture associé à leurs licences 3G : les opérateurs rencontrent d’ores et déjà les difficultés soulignées par Virgin Mobile et Numericable pour déployer leurs antennes.

Rappelons que pendant ce temps, sur un des marchés supposé des plus concurrentiels, la Grande-Bretagne, les numéros 3 et 4 de la téléphonie mobile vont fusionner… En France, combien d’emplois devront encore disparaître dans le secteur des télécoms (plus de 28.000 dans les dix dernières années) pour que l’on reconsidère les dogmes en matière de « bénéfices » de la concurrence?

On peut également s’interroger sur la cohérence d’une réglementation qui d’un côté impose des objectifs de couverture des réseaux, et de l’autre incite au principe de précaution quant au déploiement des antennes. Tout comme sur celle du consommateur d’ailleurs, qui d’un côté veut pouvoir utiliser son mobile, mais refuse de l’autre d’avoir une antenne en face de chez lui.

One thought on “Quatrième licence: toujours moins… de candidats

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.