Facebook fait (enfin) le ménage dans ses applications tierces

Pour éviter un nouveau scandale Cambridge Analytica et regagner la confiance des internautes et des investisseurs, Facebook s’est lancé dans un grand audit des applications tierces qui utilisent les données personnelles de ses utilisateurs. 200 applications suspectées d’avoir détourné des données ont déjà été suspendues.

Source : Données personnelles : Facebook fait enfin le ménage dans ses applis tierces

L’Assurance retraite quitte Facebook pour protéger les données de ses assurés

Scandale Cambridge Analytica, suite et pas fin : « Compte tenu des interrogations sur la gestion des données par Facebook », et souhaitant assumer « sa responsabilité en matière de contrôle et de protection de la confidentialité des données » de ses assurés, l’Assurance retraite, qui gère la retraite du régime général de la Sécurité sociale, « désactive sa page Facebook, ouverte depuis 2011 ».

Source : L’Assurance retraite désactive sa page Facebook pour « protéger les données » des assurés

Réseaux sociaux : le début de la fin ?

Dans la foulée du scandale Cambridge Analytica, Facebook est confronté à une série d’appels au boycott qui ne devraient pas être sans effet sur sa base d’utilisateurs. De son côté, Twitter perd aussi des abonnés, dégoûtés par la violence des échanges qui y sont menés.

Ayant rompu une fois de trop le (très relatif) pacte de confiance qui les lie aux internautes, les réseaux sociaux sont-ils susceptibles de disparaître ? Et dans ce cas, qu’adviendra-t-il des milliards de données qui leur ont été confiées ? La juriste Nathalie Devillier, la chercheuse au CNRS Gloria Origgi, et le blogueur Nicolas Vanbremeersch débattent de ces questions.

Le scandale Cambridge Analytica aurait-il pu se produire en France ?

La loi française encadre de manière stricte la collecte et l’utilisation des données personnelles des internautes, d’autant plus dans le cadre d’opérations de communication politique. Dans ces conditions, la tâche d’une société comme Cambridge Analytica aurait été considérablement compliquée.

Ceci dit, il semble qu’il soit toujours possible de composer avec les lois, comme nous le rappelle l’affaire de l’application Knockin utilisée lors la campagne de Nicolas Sarkozy pour la primaire de la droite en 2016…

Source : Le scandale Cambridge Analytica aurait-il pu se produire en France ?

Les utilisateurs de Facebook ciblés en fonction de leurs centres d’intérêt « sensibles »

Ce n’est, hélas, pas vraiment une surprise, au regard des diverses condamnations de la firme de Menlo Park, pour utilisation abusive de ses données à des fins publicitaires : une étude, récemment menée par des chercheurs espagnols, montre que 73% des utilisateurs européens du réseau social – 65% des utilisateurs français – ont été « ciblés » par des experts en marketing en fonction des données dites « sensibles », telles que leurs orientations sexuelles, religieuses, ou politiques, que leur a communiquées Facebook.

Source : Sur Facebook, 65% des Français ciblés sur leur orientation sexuelle, politique ou religieuse

Le réseau social, outil pour les recruteurs, menace pour les candidats

Les entreprises ont tout intérêt à faire des réseaux sociaux leurs alliés. Utilisés par la plupart de leurs candidats potentiels, LinkedIn, Facebook ou Twitter peuvent les aider à dénicher la perle rare, mais aussi à rehausser leur image de marque. Mais de l’autre côté du bureau, les candidats à un poste doivent redoubler de vigilance quant à leur utilisation des réseaux sociaux, afin de ne pas ternir leur « e-reputation ».

Sources :
Les réseaux sociaux, un outil stratégique pour les recruteurs
Recrutement : les réseaux sociaux, un risque pour les candidats ?

D’anciens cadres de Facebook expriment leurs remords d’avoir contribué à son succès

Plusieurs anciens collaborateurs de l’entreprise, comme son ex-président Sean Parker, ont fait part de leur inquiétude concernant l’influence grandissante du réseau social.

Source : D’anciens cadres de Facebook expriment leurs remords d’avoir contribué à son succès

Cela suffira-t-il à réveiller les consciences, celles des utilisateurs comme celles des actuels dirigeants de Facebook et consort ? C’est à souhaiter, et c’est en tous cas bon à savoir…

Loin de casser les silos, les réseaux sociaux d’entreprise les répliquent

Les réseaux sociaux d’entreprise (RSE) ne cessent de se développer dans les grands groupes, qui souhaitent ainsi favoriser le partage de connaissances et le décloisonnement de leurs équipes. Mais une étude réalisée par la chaire intelligence RH et RSE du Groupe IGS en collaboration avec le cabinet BDO montre que l’organisation des RSE reproduit fidèlement les hiérarchies déjà en place au sein des organisations. Ainsi, les individus sont 8,5 fois plus actifs dans les groupes créés par leurs managers que dans les autres : loin de casser les silos, les RSE reproduisent numériquement les structures hiérarchiques physiques des entreprises.

Source : Loin de casser les silos, les réseaux sociaux d’entreprise les dupliquent, révèle une étude

Réseaux sociaux : alerte sur la santé publique !

Source : Réseaux sociaux : alerte sur la santé publique !

Une Tribune de Gilles Babinet, qu’on a rarement lu aussi critique. En l’occurrence, l’alerte semble fondée. Reste à savoir comment on lutte contre l’addiction aux réseaux sociaux ?

Il faut peut-être conseiller aux parents de ne confier à leurs enfants que des mobiles permettant uniquement de téléphoner et d’envoyer des SMS… Hum. Pas gagné !

Quand le smartphone et les réseaux sociaux nous rendent malades

Si le smartphone fait partie de notre quotidien et nous rend de nombreux services, de récentes recherches montrent qu’il présente des risques dont ses utilisateurs doivent se méfier. Les personnes, adolescents comme adultes, qui l’utilisent très fréquemment, notamment pour la consultation de leurs réseaux sociaux, seraient susceptibles de devenir « addict », anxieuses et déprimées. Pour en savoir plus, voici un article de deux professeurs de l’université d’Aix-Marseille, qui s’appuie sur une autre de leurs publications, plus conséquente, dans la Revue française des sciences de l’information et de la communication.

Source : Mobile-déprime et e-anxiété, quand les réseaux sociaux nous rendent malades

Au-delà du mur : l’algorithme de Facebook mis à l’épreuve

Source : Au-delà du mur : l’algorithme de Facebook mis à l’épreuve

Deux intérêts dans cet article : mieux comprendre comment fonctionne l’algorithme de Facebook, comment il influe potentiellement sur nos opinions, et comment amener des utilisateurs à s’interroger en se confrontant concrètement à la pratique dans des conditions expérimentales.

Quand vous vous sentez surveillé sur le Web, vous n’êtes plus vous-même

C’est ce que Tijman Shep, penseur hollandais des technologies, qualifie de « refroidissement social » (ou « social cooling »).

Source : Sur internet, vous sachant surveillé, vous n’êtes plus vous-même

Réseaux sociaux : comment les gouvernements désinforment l’opinion publique

Dans une vaste enquête universitaire menée dans neuf Etats, des chercheurs d’Oxford ont étudié les stratégies des gouvernements pour diffuser leur propagande ou de la désinformation à travers Facebook, Twitter ou Reddit. En Russie ou aux Etats-Unis, des armées de bots informatiques envahissent les réseaux sociaux pour contribuer à la propagation d’informations erronées.

Source : Réseaux sociaux : comment les gouvernements désinforment l’opinion publique

Edifiant !!

« Sur son lit de mort, personne ne se dit : “J’aurais aimé passer plus de temps sur Facebook” »

Tous deux anciens de Google, Tristan Harris et James Williams sont devenus des chantres de l’« ethics by design ». Comme d’autres, ils affirment que l’ensemble des terminaux et des plateformes technologiques que nous utilisons chaque jour sont conçus pour contrôler notre attention, notre temps, notre vie. Ils estiment qu’il est grand temps de remettre en question cette approche de la conception numérique pour inventer des alternatives durables et respectant notre liberté de choix.

Source : « Sur son lit de mort, personne ne se dit : “J’aurais aimé passer plus de temps sur Facebook” »

La Commission européenne inflige une amende de 110 millions d’euros à Facebook

Voilà une semaine qui aura coûté un quart de milliard d’euros à la société de Mark Zuckerberg, d’abord sanctionnée par la Cnil, puis par la Commission européenne. Cette dernière reproche à Facebook de lui avoir transmis des informations erronées lors de son rachat de WhatsApp en 2014, en lui garantissant qu’elle ne pourrait pas recouper ses données utilisateurs avec celles de l’application de messagerie instantanée à des fins publicitaires.

Source : La Commission européenne sanctionne Facebook d’une amende de 110 millions d’euros