Des centaines de salariés d’Alcatel-Lucent rassemblés devant l’Assemblée nationale

Alors qu’une délégation était reçue par le président de la commission économique, plusieurs centaines de salariés d’Alcatel-Lucent se sont rassemblés, jeudi 24 janvier, devant l’Assemblée nationale pour protester contre le plan de restructuration du groupe.

Munis de pancartes avec les inscriptions “Non aux licenciements” ou “Oncle Ben [le directeur général du groupe, Ben Verwaayen] m’a tué”, ils étaient au moins 500 salariés, selon l’intersyndicale CFDT, CFE-CGC et CGT, à attendre la délégation reçue par François Brottes (PS), le président de la commission économique de l’Assemblée. L’été dernier, Alcatel-Lucent a annoncé à ses 76 000 employés son intention de supprimer 5 000 postes dans le monde, dont 1 353 en France.

“Les deux sujets principaux abordés ont été le prêt et ses garanties ainsi que les moyens de relancer la filière”, a rapporté Pascal Guihéneuf, délégué central CFDT, qui a estimé que la commission économique “était bien renseignée sur les problèmes du groupe et de la filière”. “Les salariés s’inquiétent des risques de démantèlement liés au prêt alloué à Alcatel-Lucent qui est gagé sur les brevets de la société, à un taux d’intérêt et à des frais financiers très élevés”, a-t-il ajouté.

La suite dans Le Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.